Skip to content
juin 17, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Koh Tao, partie 3: shark bay

Après notre cours de plongée, on était exténués alors on a pris une journée de congé :P on s’est baigné et on a relaxé sur la plage. Pas question de faire ça 2 jours de suite alors le lendemain on décide de faire ce que notre instructeur nous a proposé: aller nager avec des black tip shark.

Ce requin est très docile, va atteindre 4 ou 5 pieds et nage en groupe en formant des cercles dans l’eau. Charles nous a dit d’aller à shark bay avec un kit de snorkel et nous indique l’endroit exact où nager. Il nous dit d’y aller en taxi, mais nous on décide d’y aller en scooter car en Thaïlande il y en a beaucoup à louer et on n’a pas encore eu le guts de le faire. En plus on n’a pas nos permis de conduire internationaux, mais les françaises non plus et depuis le début du voyage elles en louent tout le temps.

On loue donc un scooter et comme il est tôt et que Charles nous a dit que le meilleur moment pour voir des requins c’est vers 16h30 on décide d’aller voir quelque chose qu’on a vu sur une carte soit un squelette de baleine. C’était déjà une aventure seulement que de se rendre à cet endroit. Il faut comprendre que l’île est très petite soit 21 km carrés. Donc pour la traverser c’est pas très long et il n’y a pas 200 chemins donc en théorie se perdre est difficile. Par contre quand on quitte la main ça devient rock ‘n’ roll. Des petits chemins tortueux et des pentes comme j’en avais jamais vu et on est deux sur un scooter! On fini par trouver le petit chemin qui mène au squelette de baleine et on laisse la moto en bas parce que c’est vraiment trop à pic pour nous. C’est beau le squelette mais c’était une petite baleine et je crois que c’est la mascotte d’un petit resort donc pas grand chose à voir.

Après même s’il est encore tôt on décide de se diriger vers shark bay. On suit tant bien que mal les indications floues qu’on a eu et on doit s’arrêter pour demander notre chemin. Ça tombe bien parce qu’il fallait qu’on s’arrête de toute façon pour faire réparer une crevaison. Ça a coûté que 200 baht ce qui amène le pris de location de la moto à 350 baht soit un peu plus de 11 dollars. Ça ne nous a ralentit que de 5 minutes heureusement et on était déjà pas très loin du chemin. On quitte donc la main alors on tombe sur des petits chemins et des pentes. En Thaïlande tout n’est pas indiqué sur les pancartes alors on fait ce qu’on peut.

On arrive à un moment où on doit soit tourner à gauche ou à droite. Les deux chemins ne sont plus asphaltés et sont en pente raide. On laisse donc la moto à l’intersection car on ne monte pas ça! On décide d’aller à gauche car on peut lire shark island sur une pancarte. C’est le plus près d’une indication pour shark bay qu’on a vu durant toute l’aventure. Ça dit qu’on a 1,5 km à faire alors on commence l’ascention surplombée d’une éolienne. On a vraiment eu de la difficulté à monter alors quand on a vu à peu près à moitié chemin qu’il fallait descendre une pente encore plus à pic on était vraiment découragé en pensant au retour. En plus comme on allait nager sur le bord de la plage on s’est pas trop encombré. On a emporté environ 600 baht (200 sont dans le pneu) et des serviettes. Donc pas d’eau et il fait très chaud cette journée là. On fini par se rendre à l’évidence on arrive mais pas à la bonne plage. Mais pas question de retourner à pied à la moto. De toute façon si on ne se repose pas et on ne boit pas d’eau bientôt on va être victime d’une insolation. Arrivé près de la plage on voit un restaurant en haut d’une dizaine de marches où on a pu manger boire et se faire appeler un taxi boat. Après tout ça il ne nous reste plus que 35 baht, trop peu pour quoi que ce soit.

Le taxi boat nous amène à notre plage (un voyage d’environ 5 minutes, 300 baht pour ça c’est une extorsion). Une chance qu’on est parti d’avance car il n’est que 3h30 donc on a une bonne heure pour se raffraîchir. Vers 4h10 je (Sylvain) n’en peu plus on met donc avec un peu de difficulté masque tuba et palmes et on se met à nager.

Au début, à notre grande surprise on se rend compte qu’il y a du corail mort à environ 30 cm de la surface. Il fallait faire très attention de ne pas y toucher car c’est coupant et il peut y avoir toute sorte de choses camouflés dedans. D’ailleurs on a passé juste au dessus de quelques oursins. C’est encore comme ça sur environ 100 mètres, mais enfin ça devient un peu plus creux. Quelques poissons se font voir ça devient plus intéressant. Arrivés au secteur que Charles nous a indiqué, la profondeur de l’eau est d’environ 4 ou 5 mètres.

Il fallait ensuite seulement rester tranquille pour enfin voir… Des requins!! Le but tant attendu, on aperçoit finalement la pointe noire des requins black tip. Ils se font discrets, mais on les voit! Quel moment extraordinaire de les voir tourner en dessous de nous, toujours sans agressivité, car rappelons le, ils sont très peureux.

En tout, on en aura aperçu environ 6. Pas beaucoup, mais c’est déjà assez chouette! Pour l’instant, il nous faut pourtant retourner vers le rivage, car il faut aussi marcher et retrouver le scooter avant la noirceur, ce qui nous laisse environ une heure.

À grands regrets, on quitte shark bay et on se dirige vers le chemin qui devrait en théorie nous amener au Y où nous avions dû laisser notre véhicule. Encore une fois, on se tape les pires pentes à monter… Pas facile Shark Bay!

En chemin, on croise une fille qui doit elle aussi marcher car son taxi n’est jamais venu la chercher. On grimpe, grimpe, grimpe… Un taxi croise notre route, mais quand on lui mentionne qu’on a peu d’argent, il part…

Heureusement pour nous, l’aventure tire à sa fin, car oui! Le scooter est là! Retour vers la civilisation, enfin! En gros, le scooter, c’est génial, mais à Tao, c’est aussi difficile!

20110617-101225.jpg

juin 16, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Koh Tao, partie 2

Les quelques premiers jours à Koh Tao furent Rock ‘n’ Roll! Entre les cours théoriques, les devoirs et les plongées on avait à peu près juste le temps de manger et dormir. La première plongée (ce n’était pas vraiment une plongée, on est juste allé assez profond pour se mettre à genou dans le sable et être submergé) fut étonnament difficile. On a avalé de l’eau salée et les yeux nous chauffaient. Il fallait tout de même passer par dessus car le lendemain on allait plonger à 7 et 12 mètres! C’est d’ailleurs ce qu’on a fait, non sans avoir précedemment réussi l’examen avec une note parfaite!

On a vraiment apprécié les deux premières plongées bien qu’Audrey a failli s’empaler sur des oursins! La sensation de respirer sous l’eau est vraiment agréable. Le fait de nager avec les poissons et d’observer la vie sous-marine est une expérience hors de l’ordinaire que je vous souhaite grandement de vivre. Malgré le fait que les premiers exercices sont difficiles et épuisants, il n’est absolument pas difficile de plonger et de respirer sous l’eau. Il faut simplement passer la première étape du « comment faire » et ensuite, tout va bien. Il faut aussi mentionner que nous avons eu la chance d’avoir un très bon instructeur, Charles, qui nous a montré plein de trucs, a été très patient et a travaillé fort pour nous débusqué les plus beaux poissons. On a vu une tortue!! C’était sensationnel!

Fait intéressant: notre groupe était composé de trois québécois pour deux françaises. Pour une fois, nous étions en majorité! Les françaises étaient aussi sinon plus contente que nous d’avoir un instructeur québécois. Comme elles étaient très réceptives à notre culture elles savent maintenant ce que c’est que virer une brosse et être paqueter! C’était très drôle.

La dernière journée du cours était composée des deux dernières plongées, filmées et du visionnemt du vidéo le soir. Ces deux plongées furent extraordinaires! On a nagés avec des barracudas et au travers un banc de poisson. C’est d’ailleurs là qu’on a vu la tortue! On commençait vraiment à savoir nagé avec les palmes et se mouvoir dans les trois dimentions. Les sorties de l’eau furent un peu plus difficile car il y avait pas mal de vagues. C’est d’ailleurs durant le cours de plongé qu’on a eu le plus mauvais temps du voyage soit pluie et vents alors que c’est la saison où il serait supposé faire beau ici à l’opposer de la côte ouest où il devrait pleuvoir et nous a eu du beau temps.

Durant tout ce temps vous comprendrez qu’on n’a pas pu prendre de photos, malheureusement. Je vais quand même vous faire une petite liste des plus beaux poissons qu’on a vu (en anglais) pour que vous puissisez les chercher dans google image (ça vaut la peine). À défaut d’avoir des photos on a acheter le vidéo qui coûtait (vraiment) la peau des fesses. On l’écoutera avec ceux qui voudront le voir. Alors voici la liste:

Angelfish
Butterfly fish
Blue spotted sting ray
Titan triggerfish
Longfin bannerfish
Yellowtail barracuda
Parrot fish
Hawksbill turtle
Un banc de batfish
Pink anemone fish

Et plusieurs autres!!!

20110616-204704.jpg

juin 16, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Koh Tao, partie 1

Pour quitter Koh Samui on devait évidemment prendre un bateau et pour se rendre au quai, on devait prendre un minibus qui viendrait nous chercher directement à X2 Samui. Le minibus a su se faire attendre. En effet il a été plus d’une heure en retard. Quand on prend deux véhicules pour se rendre à un endroit et que le premier est en retard vous comprendrez qu’on avait peur de manquer notre bateau, surtout après l’aventure d’Ao Nang où nous avions manqué notre transfert. Par contre le conducteur n’arrêtais pas de répéter : « no problem, boat waits! ». Le tout avec une musique horrible à tue-tête et une conduite plus que dangereuse. Sans exagérer, on a fait tellement de dépassements dangereux qu’on est passés près de faire des face à face environ 8 fois. En 30 minutes.

En plus, c’était difficile d’imaginer que le bateau nous attendrait à voir le chauffeur conduire. Tsé comme s’il était vraiment pressé. Mais le bateau nous attend, oui oui. Right. Comble du bonheur, il n’y a pas de ceintures de sécurité. Aaah la Thaïlande!

Heureusement, on est arrivés sains et sauf avant le départ du bateau, donc pas de retard. Et en voyant tous les gens qui attendaient pour le même bateau que nous, ça nous a confirmé que si nous n’étions pas arrivés à l’heure, le bateau n’aurais pas attendu 4 personnes.

Quelques deux heures plus tard, on est arrivés à Tao sous une chaleur étouffante et une foule encore une fois très dense était là pour nous accueillir et nous proposer taxi, hôtel, cours, etc.

Le taxi de Big Blue Diving était là pour nous ramasser et nous éviter de dire non à tout le monde qui nous approchait. Nous étions fins prêts à commencer les cours de plongée dès le soir même et qui plus est, en français… Mieux! En québécois!! À suivre…

juin 15, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

X2 samui

X2 est l’hôtel où nous avons passé tout notre temps à Koh Samui. Nous avons gagné une nuit à cet hotel grâce à 100 personnes qui on cliqué sur « j’aime » sur facebook pendant le concours.

Nous avions vu les photos sur internet et nous avions très hâte de voir l’hôtel. Nous ne nous attendions pas à ce que ça soit aussi beau que sur les photos, surtout après avoir comparé d’autres hôtels avec leurs photos sur internet respectives! Et bien nous n’avons pas été déçu! C’était au-delà de nos espérances. Nous avions notre propre piscine privée et un lit ultra confortable pour une fois! Nous avons aussi profité du bain et de la douche qui fonctionnaient à merveille. Et que dire du staff? Tous très gentils et très attentionnés, autant les serveurs au restaurant que les employés de l’accueil qui nous ont aidés à booker notre départ. Du restaurant on avait la vue sur une immense plage, pas la meilleure pour se baigner mais il y a pire vue pour manger! De toute façon, entre la piscine privée et la piscine de l’hôtel, qui était magnifique, on ne manquait pas d’endroits pour se baigner.

Bref, pour une fois passer la journée à l’hôtel aura été une expérience extraordinaire!20110615-175739.jpg

20110615-175919.jpg

20110615-175900.jpg

20110615-175930.jpg

20110615-175942.jpg

juin 14, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Kok’s bar

Qu’est-ce qu’en fait que «Kok’s bar» ?

Après nos aventures de Phucket à Krabi/Ao Nang, on s’est installés dans un petit hôtel, comme mentionné dans l’épisode précédent. Après s’être réconfortés en mangeant de la bouffe indienne franchement délicieuse, il a bien fallu qu’on se promène pour découvrir le coin où nous étions. En passant tout bonnement dans la rue, on se fait accostés de part et d’autres, pour les traditionnels massages, taxis, costumes, etc. Sauf qu’en passant juste devant notre hôtel, on entends: «Happy hour, cheap beer» et « Cheaper than 7 eleven» (qui, si vous ne savez pas encore, est LE dépanneur d’Asie du Sud-Est). On s’arrête donc pour regarder sur quoi nous étions tombés, après tout, comment refuser de la bière pas chère?

Il s’avère que nous étions rendus à Kok’s bar, un petit étalage avec bières, smirnoffs, breezer, soft drinks, etc. Le propriétaire, et unique bartender, vends directement dans la rue (car oui, c’est permis ici) de la boisson et propose même des sièges aux clients: des tabourets en plastique répartis sur le bord du trottoir. Et il tiens à ce que vous vous assoyez. Une fois assis, on pointe la boisson choisie et il va la chercher dans des glacières à l’arrière de son pick-up. Le pire, c’est que c’est vraiment pas cher! Et c’est comme ça qu’il gagne sa vie. Semblerait qu’il est toujours à ce même endroit, à tous les soirs. Un finlandais que nous avons rencontré sur place, c’est d’ailleurs lui qui clamait que c’était moins cher que le 7 eleven (avec raison), est venu l’an passé et Kok était là. À pareille date cette année, toujours au rendez-vous. Le finlandais adorait vraiment l’endroit, et encore une fois, avec raison.

Évidemment, on décide de s’asseoir et la beauté de ce concept de bar un peu bric à brac, c’est qu’il devient tellement facile de rencontrer des gens. Nous avons passé une bonne heure à converser avec le finlandais, qui était accompagné de son fils et de la copine de ce même fils. Il se définissait comme un «geriatric backpacker», c’est à dire un voyageur sac à dos comme nous, mais qui a besoin d’un peu plus de confort ( Je n’oserais pas dire qu’il était un peu plus vieux que nous). La soirée fut des plus drôles et toutes sortes de gens arrêtent à Kok’s bar. On s’est promis de revenir le lendemain, car pour l’instant, il nous fallait dormir.

C’est d’ailleurs à la deuxième journée que nous avons appris que l’endroit s’appelait Kok’s bar, car il faut mentionner que le propriétaire parle très peu anglais, mais parle beaucoup. Ce qui donne des conversations étranges où il parle et où on ne comprends que dale. Mais on hoche la tête et on fait mine de comprendre. La deuxième soirée, donc, nous sommes tombés sur un anglais, qui devait mesurer 4 pieds et qui buvait comme un trou. On a parlé, parlé, parlé, il nous a donné quelques trucs sur la thailande, car lui y réside depuis quelques années maintenant. Un personnage très drôle qui nous a raconté une bonne partie de sa vie. Il nous a expliqué qu’il aimait bien venir chez Kok, car dans la ville où il habite, il est le patriarche et se doit de donner l’exemple. Pas question de boire de la bière sur le bord d’une rue! Il est parti après un maigre 8 bières.

Et puis, il y a eu le retour des finlandais. Le père et l’anglais se connaissait d’ailleurs, ils s’étaient déjà rencontrés grâce à Kok. Ensuite, des suédois, et nous on ne comprenait plus rien, car tout ce beau monde se parlait en suédois. Au moment fort de la soirée, il y avait une dizaine de personnes, ce qui est beaucoup pour un petit coin de trottoir! En saison haute, il peut y avoir jusqu’à 20 personnes agglutinées chez Kok. Hallucinant.

Enfin, ce fut le temps pour nous aussi de partir, malgré tout le plaisir. En tout, nous avons bu dix consommations et la facture totale est montée à… 20$. Pourboire inclus. Vraiment, le meilleur bar de Thailande.

20110615-174131.jpg

juin 13, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Phuket, Ao Nang et plus encore!

Déjà plus d’une semaine que nous avons quitté le nord pour le sud de la Thaïlande. Nous avons décollé le 5 juin vers Phucket, la plus grosse île du pays. Comme c’est un endroit très touristique et très artificiel nous n’y sommes resté qu’une seule nuit. Cette unique journée à Phucket nous aura quand même permis de se baigner pour la première fois dans l’océan indien.

Par la suite nous nous sommes dirigés vers Krabi. Le trajet pour s’y rendre comprenait une escale à Koh Phi Phi. L’endroit regorgeait de touristes. C’était, malgré tout, un petit coin de paradis. Cette petite île n’est parcourue que par des piétons et des motocyclistes.

L’aventure commence lorsque nous sommes arrivés au quai de Krabi. En effet, en prenant un transport de phuket à Krabi il y avait d’inclus dans le prix le transport jusqu’au bateau, le bateau et un minibus du quai jusqu’à l’endroit de notre choix. En général les gens avaient des hotels de réservés mais pas nous car on voulait choisir sur place. Arrivés à destination et cherchant les indications pour prendre le minibus quelqu’un nous indique un comptoir où on dema de des informations. Évidemment, comme nous n’avons pas de réservations, ils essaient de nous booker dans un de leurs hôtels où ils reçoivent probablement une commission. La même chose nous était arrivée à l’aéroport de Phuket, où l’on est assailli par des gens qui veulent nous faire prendre une chambre chez eux. Bref, on demande de se rendre au centre-ville d’Ao Nang et on finit par nous dire d’aller prendre le minibus dehors. On sort et on cherche le minibus en question mais on nous annonce qu’il est déjà parti. On se dit que ça doit être une autre arnaque et qu’ils essaient de nous faire payer pour un taxi alors qu’on a un trajet gratuit en minibus. Retour au comptoir pour demander où est exactement notre véhicule et on nous dit de regarder dehors qu’il est sensé être là. On ressort et demande à un des chauffeurs qui nous dit que le nôtre est déjà parti. Et bien il s’averrera au final qu’il est réellement parti.

En colère, on retourne au fameux comptoir et comble de chance, on ne nous aide même pas et que c’est de notre faute. On a donc dû payer un taxi! Semblerait que nous ayons été trop lent à sortir du bateau pour prendre notre transfert!

Au final, on s’est rendus, on s’est trouvé une chambre quand même un peu plus chère qu’on aurait du payer, mais on était très tannés alors on voulait se poser quelque part. Un excellent souper indien a changé la fin de notre journée, pour la finir en beauté.

Prochainement, nos aventures à Kok’s bar…

20110613-123826.jpg

juin 4, 2011 / Aventuriers du bout du monde!

Nord-ouest de la Thaïlande

Nous avons pris un train de nuit d’Ayutthaya il y a déjà une semaine pour arriver à Chiang Mai. Nous avons dormi quatre nuits dans le vieux Chiang Mai (rien à voir avec le vieux Québec). Le vieux Chiang Mai est truffé de temples et est entouré de petits canaux qui le découpent en carré. C’est à Chiang Mai que nous avons pu flatter des tigres.

Nous sommes parti de Chiang Mai le quatrième jour en minibus pour la ville de Pai. Voyage périlleux de 3h30 dans les montagnes avec sans cesse des courbes montantes. À mi-chemin nous devons nous arrêter et attendre environ 1h30 car notre minibus ne tient pas le coup. La deuxième partie du voyage était encore moins confortable parce que le conducteur claxonnait à tous les virages (toutes les dix secondes) pour annoncer notre arrivée au cas où il y aurait eu un véhicule en sens inverse! Et oui! Ici rouler dans l’autre voies et dépasser dans les courbes est monnaie courante! Pai est beaucoup plus petite malgré que ça semble grand quand tu marches pendant plus d’une heure à 35 degrés Celcius en tournant en rond à la recherche de ton hôtel! L’hôtel en question est le Baan Pai village. Un petit village de huttes avec toit en paille en prime. C’était très beau! À Pai il y a moins de temples. On s’est pris un forfait avec un chauffeur pour aller faire quelques activités : voir des chutes, un temple, un village chinois (vraiment pas authentique, mais la vue sur les montagnes était magnifique), des sources chaudes et un canyon.

Finalement, on avait entendu parler qu’on pouvait faire du bamboo rafting. C’est-à-dire se balader sur la rivière sur un radeau de bamboo. Le chauffeur nous a amené volontiers (après plusieurs minutes pour se faire comprendre) mais je crois que ce n’était pas la saison car la rivière était très basse et très calme. Avoir su, on aurait mis ce 1000 bahts (33$) sur autre chose.

Après nos 2 jours à Pai on part encore en minibus pour Mae Hong Son. Cette petite ville se trouve un peu moins au nord et un peut plus à l’ouest, près de la frontière du Myanmar (ancienne Birmanie). Encore un trajet d’environ 3h dans les courbes surtout montantes. Nous n’avions qu’un jour là-bas alors on a visité deux temples, mangé des plats du nord et d’influence Birmane et profité de la piscine de l’hôtel.

Présentement je vous écrit ces lignes d’un autre minibus qui va vers Chiang Mai (un trajet de 6h) car demain on prend l’avion pour Phucket dans le sud. J’espère qu’il va y faire aussi beau! nous serons arrivés à Chiang Mai lorsque nous publierons ceci.

P.S.: La vue entre Chiang Mai et Mae Hong Son (et vice versa) est splendide, mais maudit que ça brasse!

20110604-165742.jpg

20110604-165906.jpg

20110604-165828.jpg

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.